À toi qui accoucheras d’un prématuré..

Avoir un enfant prématuré  est une épreuve en soi.

Tu vivras dans un tourbillon d’émotion aussi contradictoire les unes que les autres.

Tu te  questionneras sans cesse pour trouver le pourquoi  du comment.

Qu’est-ce que tu as bien pu manger, faire ou ne pas faire pour en arriver à cet accouchement précoce?

Une journée à la fois sera la clé pour sortir de cette épreuve qui te semblera sans fin, les jours interminables à l’hôpital. Les nuits loin de ton enfant, ton bébé si fragile mais si combattant en même temps…

Nous l’avons vécus avec notre grand qui a maintenant 9 ans. Il est né à 25 semaines de grossesse et nous sommes restés 4 longs et pénibles mois et demi à l’hôpital, à chaque jour nous allions le voir, le bercer, etc.

Au début nous ne pouvions pas le prendre car il était si fragile. Son état s’est stabilisé et tout a changé, j’avais enfin mon fils dans les bras.

Par la suite, vient les hauts et les bas. Ce qui en soit est normal dans cette situation, mais ô combien stressant pour les parents. Il est branché sur divers moniteur cardiaque, moniteur pour la saturation, certains enfants sont intubés, d’autres sont sur des cpap (petit masque à oxygène). D’autres ont une lunette nasale… Parfois il arrive que les pédiatres doivent réintuber un bébé pour l’aider un petit peu à reprendre des forces. Ce n’est pas grave, ils réessaieront. Il sera placé en incubateur pour garder sa chaleur car il sera si minuscule qu’il ne sera pas capable de remonter à une température normale tout seul.

Puis, il viendra à grandir dans cet incubateur presque comme s’il était dans ton ventre. Tu le verras changer, engraisser, commencer à ouvrir ses yeux plus longtemps, avoir l’impression qu’il te regarde. Vers la 34e semaines, pour les mamans qui tire leur lait, elles pourront essayer d’allaiter leur bébé, ça ne sera pas facile, tout comme pour les mamans qui donnent le biberon d’ailleurs. Mais notre bébé est un combattant alors il réussira.

Dans notre cœur de parents, c’est une étape de plus que notre miraculée franchi.
Par la suite, quand il sera assez fort, vers 37-38 semaines de ‘’grossesse’’  les infirmières qui s’occupent si bien de ton enfants,  va essayer de

 descendre l’oxygène de sa lunette nasale pour qu’il s’entraîne à respirer seul.
Certains jours,  tout ira super bien et d’autres il faudra lui laisser sa lunette nasale.. Ne vous découragez pas, au final, il y arrivera.
Il est maintenant dans un lit de grand, une bassinette, il boit au biberon ou est allaité, il vous regarde, vous souris, n’a presque plus besoin d’oxygène…
Ça vous a paru une éternité de vivre tous ces petits moments tranquillement.
Et ensuite, viendra le jour où on vous annoncera que votre enfant pourra rentrer à la maison avec vous.

Quel bonheur d’enfin former une vraie famille unie!

Tout ne se passe pas parfaitement et sans embuches, malheureusement certains enfants ont été diagnostiqués avec des maladies pendant leur séjour à l’hôpital. Certains enfants n’ont pas été capables de se défaire de l’oxygène alors ils essayeront à la maison. Et horriblement, certains parents repartent à la maison sans enfant  car le malheur est tombé.  Même avec la technologie d’aujourd’hui, certains enfants ont des problèmes que les médecins ne peuvent régler. Certains parents doivent donner naissance et leur dire au revoir quasi en même temps à cause de complications… J’ai la chance d’avoir un bébé miracle de 9 ans qui est né à 25 semaines de grossesse et qui n’a aucune séquelle physique et mentale. Par contre, j’ai malheureusement dû dire au revoir, à 20 semaines de grossesse, à mes jumelles, que j’attendais avec impatience…

Peu importe comment c’est arrivé, laissez-vous du temps pour encaisser le choc.

Gardez espoir en votre bébé miracle. Et si le malheur vous touche, parlez-en, ça ne peut que vous aider à aller mieux.

 

 

 

 


Annick Lebel

Femme de militaire et maman de 5 enfants elle vous décrit la maternité telle qu'elle est vraiment. Elle vous propose des textes, des recettes, des idées, des conseils, petits trucs et vous expose ses opinions sur divers sujets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *