Respire fille, tout va s’arranger!


#BellCause

Un matin, j’ai  touché le fond. Après avoir réalisé que je brisais mon enfant à force de crier dessus… Je m’en souviens, de ma 2 ans qui se bouchait les oreilles car elle ne supportait plus la chicane. De la première chose que je faisais en me réveillant, c’était de pleurer car je devais me lever. De la tristesse qui vivait en moi, qui était là lourde, pesante, 24/7. Bien sûr, quelques rares moments de la journée me faisaient oublier cette détresse, mais tout redevenait sombre en peu de temps. L’envie d’hurler :J’ai besoin d’aide! J’ai mal! me rongeait de l’intérieur…

J’avais l’impression que tout ce qui arrivait était de ma faute, que je le méritais.  Je n’arrivais pas à concevoir que tout irait bien à nouveau. Je n’avais plus d’espoir… Je me souviens, l’anxiété m’empêchait aussi de dormir le soir. Je n’arrêterais donc jamais de penser? Haaa!  J’en ai assez!. Le ¾ de mon entourage croit que tout va bien, que JE vais bien. Ma grande détresse, je réussis à bien la cacher. Un rien me fais exploser: mes mains tremblent, mon cœur bat trop vite et les larmes montent si vite que je ne peux les retenir.  Ce matin là, la cloche a sonné: Ma belle, tu es en dépression. Fais quelque chose pour t’aider!!!

Tu dois te soigner, pour les autres mais surtout pour toi. Ton mari est patient mais tu sais aussi qu’il a des limites… Il ne peut pas faire les premiers pas pour toi, il peut t’accompagner, mais tu dois être motivée à aller mieux et faire ce qu’il faut.

Ce matin là, j’ai pris rendez-vous à la clinique avec la peur au ventre. Vont-ils me prendre au sérieux?..  

Et bien, j’ai vraiment pris la meilleure décision de ma vie. Le médecin m’a fait comprendre que ça arrive que notre corps soit fatigué, qu’il lâche. On lui donne un petit up pendant quelque temps et tout ira mieux. Mais nous devons demander de l’aide. S’il-te-plaît, ne fais pas comme moi en t’isolant parce que tu as peur t’sais c’est tabou la dépression… Come on fille on est en 2019 , autant les garçons que les filles, ça arrive de ne pas bien aller. C’est correct de te sentir dépassée, mais si c’est trop, c’est que tu dois te soigner. Demande de l’aide. Tu vas t’être éternellement reconnaissante et fière de toi quand tu iras mieux. Non ce ne sera pas facile à tous les jours, mais une journée à la fois, une heure à la fois s’il le faut, ce sera la clé du succès.  

Je suis présentement dans le processus et rien n’est facile mais ensemble nous réussirons.

Soutien et information

1 866 REVIVRE (738-4873)
Disponible sans frais partout au Canada, du lundi au vendredi de 9 h à 17 h

Écrire à un intervenant
revivre@revivre.org

Centre d’écoute de Laval

450-664-2787
Sans frais : 1-888-664-1558

HORAIRE DE L’ÉCOUTE :
Du lundi au vendredi de 9h00 à 21h00 / Samedi de 9h00 à 17h00


Un texte d’Annick Lebel

Catherine

Femme de militaire et maman de 5 enfants elle vous décrit la maternité telle qu'elle est vraiment. Elle vous propose des textes, des recettes, des idées, des conseils, petits trucs et vous expose ses opinions sur divers sujets.

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *