Worka quoi?

Ce soir, j’ai pleuré. Et oui, je suis une vraie braillarde. Parfois, pour des niaiseries (t’sais la grossesse), mais souvent c’est justifié. Pourquoi j’ai pleuré? En fait, c’est parce que je suis une workaholic (vous l’aurez sans doute remarqué) .

Qu’est-ce qu’une maman à la maison workaholic?

C’est une maman multitask, toujours en train de faire 1000 choses en même temps. Donc, polyvalente, mais toujours la tête pleine.

C’est une maman qui s’investit dans sa communauté, qui fait du bénévolat et qui adore aider les gens.

C’est une maman qui a aussi un travail à temps partiel.

C’est une maman qui est curieuse et qui ne demande qu’à en savoir plus, donc elle s’inscrit à toutes sortes de cours que ce soit éducatifs, artistiques, sportifs, etc.

C’est une maman qui oublie des choses.

C’est une maman qui est incapable de se reposer (ou presque).

Haaa oui, c’est aussi une maman qui s’occupe de ses enfants 24/7.

C’est une maman débordée.

C’est une maman qui se demande quand elle trouvera le temps de dormir.

C’est une maman qui est souvent en retard.

Ça semble plutôt négatif, non?

Bah voilà, ce soir, j’ai pleuré. Parce qu’être workaholic, c’est épuisant, vous l’aurez deviné. Je vous explique en gros ma journée : ce matin j’avais une réunion de marraine d’allaitement, brouhaha du matin, habillement, déjeuner, peigner les cheveux, habillement pour aller dehors parce qu’il ne fait pas chaud, tout le monde embarque dans la voiture, réunion. Revenue à la maison vers midi je prépare le dîner. Après le dîner je couche les deux plus jeunes et je vais appeler ma filleule d’allaitement pour mon suivi hebdomadaire. J’essaie de faire de l’étude. Je ne me sens pas bien, je suis brûlée – vive la grossesse – , je tente une sieste. Olivier se réveille, je vais le chercher pour l’amener dans le lit. Anabelle monte à plusieurs reprises et m’empêche de dormir.  Elle réveillera éventuellement sa sœur…(fouinnn fouin fouin fouinnnnnn)  Maman K.O. ne se sent pas bien DU TOUT.. J’aurais dû rester debout. On se lève et je commence à préparer le souper, je mange, ça fait du bien, heureusement. Papa arrive du travail vers 18h20. Enfin. Je monte me ‘reposer’, prends ma douche et m’installe pour finalement faire le soi-disant devoir. Les enfants nous ‘niaisent’ durant une bonne heure et demi, je me fais gronder par papa de m’occuper des filles puisqu’il essaie d’endormir le petit. (Méchant papa, je suis dans ma fin de cours jusqu’au cou!) 21h, je commence FINALEMENT mon devoir. Je cherche une police d’écriture, car je dois reproduire un en-tête comme dans l’exemple du devoir. Je ne trouve pas la police. 30 minutes plus tard, j’abandonne et me résous à prendre une police la plus semblable possible. Je reviens sans cesse de Word à Google Chrome (je n’ai pas fait imprimer le devoir) je décide donc de le faire imprimer et call le mari qui est en bas à côté de l’imprimante pour qu’il m’imprime le petit document. 1-2-3.. pas de réponse. J’essaie de téléphoner tiens, tant qu’à être ‘lâche’. Pas de réponse. ’Bon! Va falloir que je lève mes grosses fesses de fainéante’ me dis-je…Rendu en bas je vois le mari le casque d’écoute sur la tête en train de jouer à ses jeux vidéo le téléphone à côté de lui. Je lui demande donc s’il a reçu mes messages et s’il peut m’imprimer le document (je l’avoue j’ai une face de *Cul* et je suis un peu frustrée de toute cette perte de temps) Je remonte en haut en attendant et vois la cuisine en bordel alors que j’ai passé la journée entière, la veille, à tout astiquer le premier étage. Ettttttttttt ça y’est! Parce que je me sens débordée, je commence à ranger la vaisselle (et pis je fais du bruit t’sais, parce qu’on sait bien que même si ça ne change absolument rien à la situation ça défoule) et pis je pleure.. comme une nouille! Et j’ai envie de ‘tout sacrer ça là’. Parce que parfois, moi aussi j’aimerais être une maman normale. De ne pas avoir d’études à faire pendant la sieste des enfants, d’aller travailler ailleurs et d’aller les porter à chaque matin pour que quelqu’un s’en occupe pendant que je me viderais la tête d’un trop plein, parce que la maison ne se salirait pas s’ils n’étaient pas là durant le jour, parce que.. parce que..  bon!

Mais je sais qu’après cette nuit, je vais me réveiller demain matin en étant reconnaissante de cette chance que j’ai d’être à la maison durant l’âge préscolaire de mes enfants. N’allez pas croire que les mamans à la maison mangent du popcorn en écoutant des films à chaque jour, non. C’est un vrai travail, ça demande beaucoup d’organisation, d’imagination, de discipline, de patience et de sacrifices sur le plan social et financier. En plus, rare sont les mères qui ne font que ça (moi en l’occurrence) s’occuper de leurs enfants. Ce sont souvent elles qui s’investissent à fond dans les organismes bénévoles de leurs régions, qui font avancer les projets, qui émettent leurs idées et quoi voient les projets devenir réalité, au grand bonheur de tous.

Alors ce soir, je vous dédis ce texte chères mamans workaholic, parce que vous avez le droit de vous sentir débordées parfois. Et que vous avez le droit aussi de pleurer. Même si ça semble des pleurs inutiles. Vous faites un travail INCROYABLE. Faut juste se rappeler parfois, qu’on a le droit de prendre des pauses.

Ma pause à moi ce soir, c’est là. De vous écrire cet article. Et ça me fais un bien fou.

Alors si toi aussi t’en as marre parfois, dis-toi que tu n’es pas seule et que tu es bien normale. Et fais pause une seconde, veux-tu?

Love xx Mom 😉

photo (1)

 

Femme de militaire et maman de 5 enfants. Elle partage passionnément avec vous depuis 2012 via sa chaîne Youtube, Instagram, Facebook, Tik-tok et ce blogue sa vie de famille, ses astuces, ses recettes, des idées décos, etc. Retrouvez-la également sur Etsy (et bientôt sur sa boutique ici)

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.